Coco Chanel

Chanel, c’est une légende qui perdure, grâce à un passé riche d’inspirations et à un présent visionnaire, entre branchitude et classicisme.

Cette magie Chanel est due aux talents de Coco Chanel, jeune modiste en avance sur son époque, et de Karl Lagerfeld, dandy éclectique qui créent ainsi une alchimie inédite et propice à rendre éternelle une maison de couture. Et pourtant, rien n’aurait pu avoir lieu sans l’intervention d’une famille, celle des Wertheimer, qui depuis 1924 joue les éminences grises huilant les rouages Chanel.

                            

En 1910, Coco chanel s’installe rue Cambon et commence à se faire un nom auprès des élégantes Parisiennes. en 1913, elle ouvre une boutique à Deauville, ce qui achève de la propulser dans les bonnes grâces des mondaines. Ses tailleurs en tweed très sport, ses coupes simples et parfaites permettant à la femme de vivre loin des corsets lui offrent rapidement la célébrité et tous ses avantages…

Mais ce qui va mettre Mademoiselle Coco à l’abri des affres des modes qui se démodent et des fluctuations économiques, ce n’est pas une de ses créations, mais une rencontre. Lors d’une course de chevaux en 1923, Gabrielle Chanel rencontre les frères Wertheimer, Pierre et Paul, de famille de fotune et, tous les deux, des hommes d’affaires réputés pour leur flair infaillible. C’est ainsi qu’ils investissent dans des sociétés prometteuses comme celle de Chanel, qui vient de lancer une nouveauté visionnaire – Chanel Nº5 – et ils n’hésitent pas à lui proposer leur concours.

chanel2

Coco Chanel y voit une opportunité de diffusion inespérée, et le 4 avril 1924, leur union commerciale donne naissance aux Parfums Chanel. Les Parfums Chanel sont un céritable succès et la maison de couture de Gabrielle Chanel affiche une santé rayonnante. Toutes les femmes désirent s’habiller en Chanel. En 1926, Coco aurait pu être sacrée reine de l’année, tant ses apports à la mode sont conséquents, symboliques et emblématiques.

La petite robe noire voit ainsi le jour, déclinant une élégance empreinte de chic et de sobriété. Pour ses collections, Chanel s’inspire de ses voyages, des hommes qui peuplent sa vie et de cette liberté qu’elle revendique. Elle crée des vêtements pour une femme émancipée et emprunte au vestiaire masculin un bon nombre d’éléments, tel que le tweed, les gases d’uniformes, les pantalons ou les larges boutons…

En 1926, Chanel trouve son style, t dote sa maison des codes qui l’animent encore aujourd’hui. En 1930, Coco Chanel habille les stars les plus en vues, telles que Greta Garbo et Marlène Dietrich.

Coco se trouve alors au sommet de sa gloire, à presque 50 ans. Dans les années 30, elle est à la tête d’un véritable empire, qui vend 30 000 pièces par an, possède une bonne partie de la rue Cambon et emploie plus de 4000 personnes. Cependant, les aléas de l’histoire vont contrecarrer cette gloire sans partage.

En 1939, la II Guerre mondiale éclate. Mademoiselle Chanel ferme sa maison et se fait discrète dans ses appartements, puis finit en 1944 par s’envoler vers la Suisse. Cette période offre une viion un peu plus sombre de Gabrielle Chanel, qui apparaît peu encline aux bons sentiments et au patriotisme.

Depuis que les Parfums Chanel ont vu le jour en 1924, leur succès n’a fait qu’augmenter. Cependant vu la répartition des parts de la société, Coco Chanel ne récupère que les miettes de ce fracassant succès commercial, et nourrit un profond ressentiment envers les frères Wertheimer, qui avaient su être visionnaires et qui en récoltaient désormais les fruits. Mais coco ne tolère pas que cet arget lui file entre les doigts.

chanel3

C’est pourquoi, lorsqu’elle va avoir l’occasion de récupérer ce qu’elle estime être son bien, elle mettra tout en œuvre pour arriver à ses fins, et ce de façon loyale ou déloyale. Les Wertheimer sont juifs, et se sont exilés en Amérique lors du conflit mondial et de la traque antisémite. La loi, sous l’occupation, exige alors que leurs biens soient administrés par un allemand. Gabrielle Chanel, avec l’aide de son amant Hans Gunther Von Dincklage (officier allemand des renseignements), tentera alors de racheter la société. Cependant, Mademoiselle Chanel ne parviendra pas à ses fins, les Wertheimer ayant conservé des amis sur place, qui ont su protéger leurs intérêts.

Contre toutes attentes, lorsque Mlle Chanel revient en 1954, les conflits entre elle et ses associés se sont apaisés. Ce sont même les Wertheimer qui permettront à Chanel de ne pas sombrer. En effet le temps à passé, la mode est à Dior et au New Look et le premier défilé de Chanel déçoit. Les Wertheimer rachètent alors l’ensemble de la maison, injectant des capitaux et permettant à Coco Chanel de préparer une seconde collection.

Coco Chanel retrouve alors grâce auprès de la population grâce au soutien infaillible de Hélène Lazareff (rédactrice en chef du magazine Elle) et de l’admiration que lui vouent les Américaines. Coco est à la création, tandis que Jacques – un fils Wertheimer – dirige la maison d’une main de fer et s’allie à Jacques Helleu, qui fera de la communication l’une des forces de Chanel. À la mort de Coco Chanel (en 1971), la maison habille les grandes de ce monde, mais a perdu son impudence novatrice et révolutionnaire.

Alain Wertheimer décide néanmoins de faire perdurer l’aventure Chanel. Comme ses prédécesseurs, il préfère l’ombre à la lumière et désire plus que tout faire fructifier solidement la maison Chanel en tant que telle, sans dépendre des actionnaires. C’est ainsi qu’il ne fait pas entrer la société en bourse et reste seul décisionnaire de la marche à suivre. « Vivons cachés » semble être le mantra de ce génie des affaires qui a réussi en une vingtaine d’années à doter le Chanel moribond des années 70 de plus de 80 boutiques en nom propre.

Alain Wertheimer n’a jamais voulu céder aux sirènes des franchises ou déléguer l’élaboration de ses parfums à des laboratoires étrangers. Il ne veut pas tromper sa clientèle et mise tout sur l’excellence : rien n’est trop beau pour Chanel. Afin que la magie opère, Wertheimer ne regarde pas à la dépense et donne sa bénédiction lorsque Karl Lagerfeld, à la direction artistique depuis 1983, dessine une robe nécessitant plus de 600 heures de travail chez Lesage…

Cette magie est encore possible, car la société est gérée d’une main de maître. Elle est divisée en trois parties : la mode, les parfums et cosmétiques, et la joaillerie horlogerie. Trois sections qui, si elles sont indépendantes, ne cessent de communiquer afin d’offrir une cohérence stylistique.

De plus, Chanel ne laisse rien au hasard et conserve un œil sur tout. La création se passe rue Cambon, les laboratoires sont à Neuilly, tandis que les points de vente ne souffrent pas la médiocrité, Chanel n’étant distribué que dans des écrins luxe et haut de gamme. Le groupe dispose de cinq centres névralgiques dispatchés sur le globe, afin de gérer au mieux son expansion internationale, avec un accent sur l’Asie.

En terme de communication, jusqu’en novembre 2007 Chanel possédait un homme hors pair qui depuis 50 ans réglait « les problèmes de goût » de la maison. C’est ainsi à Jacques Helleu que l’on doit les plus belles campagnesChanel et les visages de stars assimilées au n°5. Ce grand esthète, amoureux de l’élégance, ne choisit que le meilleur pour Chanel, qui est devenu l’une de ses raisons d’exister. Il collabore ainsi avec Richard Avedon, David Bailey ou Ridley Scott, fait du tournage d’un spot publicitaire une aventure cinématographique, et ne lésine sur rien pour rendre hommage à la frivolité.

Au final, Chanel perdure, entre capitaux privés, Haute Couture (éternel gouffre financier), chic intemporel, adéquation parfaite avec l’air du temps et un couturier plus jeune que jamais, en dépit de ses 70 ans passés. Chanel reste un mystère – né d’une petite Auvergnate – qui a su au fil des années se développer sans perdre de sa saveur, grâce à la volonté de certains hommes hors du commun..

            


Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s